Cas de discrimination raciale : le propriétaire du Fou du Roi sort de son mutisme
mouellette@rncmedia.ca

Cas de discrimination raciale : le propriétaire du Fou du Roi sort de son mutisme
Sur nos ondes hier, le portier Yan Crête-Denis a été "on ne peut plus clair"...

"C'est, les personnes qui ne sont pas régulières, noires, qui ne peuvent pas rentrer. Je lui ai justement dit, dans les mêmes mots, est-ce que t'es conscient de la marde que ça peut faire, tout ça. Il m'a dit, oui, mais c'est ce qu'il veut."

- Qui ça, il ?

"François Van Houtte."

Cette déclaration a créé une onde de choc, qui a fait réagir le propriétaire du bar Le Fou du Roi, François Van Houtte...

- Le jeune portier nous dit qu'il y avait une directive, qu'il y avait une consigne, c'est à dire exclure les nouveaux clients de race noire ?

"Non, il n'y avait aucune consigne de cette nature là."

En cours d'entrevue, le propriétaire du Fou du Roi a cependant nuancé sa position...

- Est-ce que le portier a trop parlé ?

"Le portier, il a juste pas dit, il a juste employé les mauvais mots, c'est ça, il n'aurait pas dû, premièrement..."

- Qu'est-ce qu'il aurait dû dire ?

"Il aurait dû dire qu'on, ce qui était la directive, c'est qu'on fait attention, les gens qui viennent dans notre bar, ceux qu'on ne connaît pas, on s'assure qu'ils ont l'habillement approprié pis qu'ils ne sont pas associés à ce qu'on pourrait apparenter à des gangs de rues."

Et qui fait partie des gangs de rues…

"Vous savez, les gangs de rue, c'est un phénomène présent."

- Est-ce que ça inclut les blancs aussi ?

"Les gangs de rue, ça peut être des gangs, il y en a, des gangs de rues des blancs..."

Monsieur Van Houtte a déjà été impliqué comme témoin, dans une autre cause connue à connotation raciale, celle de la mort de Freddy Villanueva, tué par des policiers de Montréal en 2008.

Son témoignage contre des policiers, lui avait valu des menaces par courrier chez lui à Gatineau.

"La vidéo, elle peut choquer, ça, je le... Même moi, j'étais choqué, j'étais choqué d'entendre les mots qui sont dits parce que, vous savez, de par mes expériences personnelles passées, si il y a une chose que je sais, c'est que c'est un sujet extrêmement sensible."

Le portier Yan Crête-Denis que l'on voit dans la vidéo, est quant à lui passé de la parole aux actes...

"Dans la foulée des événements, il a peut-être senti beaucoup de pression et il m'a remis sa démission."

Pierre-Jean Séguin, TVA nouvelles, Gatineau